User Tools

Site Tools


10e_session

This is an old revision of the document!


CR de la partie du 28 mars 2018

J+74 et 75 (?) : l'ancienne route des nains

Après un sommeil réparateur nous nous dirigeons vers le col, seul passage vers l'Est entre les volcans. On reste sous le couvert de la forêt, car à la réflexion la grosse bestiole volante aperçue la veille n'est selon toute probabilité PAS le pourtant poétique mouettosaure évoqué par Prune. On se demande si le truc avait l'air rouge …

En principe notre l'itinéraire devrait nous amener à proximité d'une mine qui figure sur la carte. Elyaswe distingue de loin un groupe de petites créatures humanoïdes et va les observer discrètement. C'est un genre de bestioles plus ou moins végétales, Erevan pense que ce sont des ??? [help !]

On décide de ne pas s'en occuper et on continue notre route. Elyaswe repère un genre de petite ruine de pierre qu'Olga reconnait comme une borne routière naine, avec un numéro. En dégageant un peu autour, on met au jour les restes de pierres alignées qui marquaient sans doute le bord d'une route oubliée. On décide de continuer en suivant la direction de cette route, peu différente de notre cap initial.

On trouve d'autres bornes, dont les numéros diminuent. A un moment on bivouaque tranquillement, mais je ne sais plus quand.

Au niveau de la borne 4 on aperçoit des bâtiments qui pourraient correspondre à l'entrée de la mine. Comme c'est dans un grand espace pelé, on attend prudemment le lendemain matin en observant le site toute la nuit : rien.

Tiens du coup si ce n'est pas la mine, il y a quoi au niveau de la borne 1 ?

J+76 (?) la mine

Erevan fait une reconnaissance sous forme d'araignée géante : un entrepôt et une petite maison, plutôt délabrés, et le départ d'un tunnel avec rails et wagonnet. On finit par y aller en scrutant le ciel avec inquiétude. Rien d'utile dans les bâtiments, on s'engage dans le tunnel.

On rejoint un immense puit dans lequel les rails descendent en spirale le long des parois. Un genre de passerelle en bois enjambe le puit au sommet, et on distingue des galeries qui s'enfoncent à l'horizontale en divers points desservis par les rails.

La 1ère galerie débouche dans 2 petites salles complètement cramées et jonchées de cadavres de nains en armure, également cramés. Ça aurait pu être un précieux indice, mais nous omettons d'en tenir compte à cause des spectres de nains qui nous assaillent… Olga trouve une chouette pièce d'armure naine en mithril.

Sandro se prend les pieds dans un câble piégé a l'entrée de la 2ème galerie, pourtant on l'avait repéré mais le pauvre gars n'y voit pas grand chose … A partir de là les choses deviennent confuses et s'enchainent rapidement, il semble que ces galeries sont infestées de kobolds qui nous balancent diverses substances désagréables. On se retrouve rapidement séparés les uns des autres, faut dire que le terrain ne nous aide pas.

Après quelques round de nettoyage ethnique, un grondement sourd bientôt suivi d'une grosse bête volante montent du fond du puit. Il faut se rendre a l'évidence, c'est notre dragon et il est bel et bien rouge ! Erevan parvient d'un gust of wind bien senti, à le ralentir alors qu'il vient voir ce qui cause un tel émoi à ses larbins kobolds. Olga qui avait fait un prisonnier essaye de lui faire lever l'alerte, mais je suppose que ce que beugle la bestiole signifie exactement le contraire.

Dès que le dragon est à portée, il est bombardé de lightning bolt et autres objets perforants, mais on sent bien que ça ne va pas suffire. Prune ne peut pas lui faire grand chose de loin, elle est tout à fait désespérée. Au point de tenter de sauter sur le dragon depuis la passerelle, mais pas de bol il donne un coup de rein et voilà notre moinesse précipitée 80m plus bas - où elle arrive en relativement bon état compte tenu des circonstances.

Le dragon est arrivé à notre hauteur, il attaque Olga et Sandro à l'arme blanche et leur souffle dessus. La sale bête résiste bien à la magie, Prut et Olga voient les munitions s'épuiser, Prune ne nous rejoindra pas à temps, Sandro est gravement brulé, Erevan est pris de doute … ça craint.

C'est le moment que choisit Elyaswe, qui en a enfin terminé avec ses scolopendres et son slime : tel Lucky Luke il balance sur le dragon un ensnaring strike suivi d'une flèche qui précipite le dragon emberlificoté d'improbables lianes et éberlué, au fond du puit. Comme il est déjà bien entamé et qu'il ne suit pas la Voie du pranabindhu , il s'écrase comme une bouse et meurt.

Notre premier dragon, ça s'arrose ! Bière ou pinard ?

Le meilleur reste en principe (à suivre) avec le traditionnel Trésor du Dragon !

ps : a bien y réfléchir, je trouve que les oeufs trouvés dans les grottes des kobolds sont un peu gros pour leur morphologie, non ? Il en pense quoi, notre druide ?

10e_session.1522265004.txt.gz · Last modified: 2018/03/28 21:23 by inzemoon